The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Les articles du mois » La tentation de contrôler les GEMs

La tentation de contrôler les GEMs

D 15 octobre 2019     H 16:47     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Si dans son infinie bonté l’Etat a concédé aux GEMs la possibilité de pousser comme bon leur semblait, à condition de respecter un cahier des charges somme toute relativement tolérant, il y a toujours eu de la part de certains de ses représentants la volonté de mieux contrôler ces associations. Parmi celle-ci la grille de renseignement qu’elle essaya de leur faire remplir en 2016. Une demande d’autant plus surprenante que les adhérents des GEMs n’ont aucune obligation déclarative pour faire partis d’un GEM : ni prescrition médicale, ni reconnaissance d’un handicap quelconque.

La plupart des GEMs sont très ouverts sur l’extérieur (il n’y a que ceux du nord des Hauts de Seine qui refusent à priori la visite de sociologues-il faut d’abord passer par le filtre du parrain , un certain monsieur Girard qui semble faire régner l’ordre urbi et orbi d’après la gène que je ressens chez les animateurs qui m’en parlent). Certains cependant tiennent à rester secrets : "Pour ce qui est de nous rendre visite, rien d’impossible si ce n’est que par logique, il nous faudra l’accord de l’ensemble de notre Association d’Adhérents et notamment du Bureau, avant même d’énoncer une quelconque description de notre GEM et de son fonctionnement."

Chaque religion a ses interdits : dans la religion juive il en faut pas prononcer le nom de Dieu, dans la religion musulmane le représenter et dans la religion de ce GEM, dire comment il fonctionne. Chez les francs maçons, encore aujourd’hui, bien qu’ils se soient très ouvert sur l’extérieur, la vie intra loge doit aussi rester secrête.

Union nationale GEM France 28 janvier 2016 ·

Quoi de neuf ?
ATTENTION :

Les ARS viennent d’envoyer les documents concernant le dossier de demande de subvention 2016.

Parmi eux se trouvent d’une part l’enquête habituelle à faire remonter à la CNSA pour ses statistiques,

MAIS AUSSI
- un document plus significatif d’une nouvelle définition des missions des GEM qui vient d’on ne sait où parce que rien de tel n’a été évoqué ni travaillé lors des réunions du Comité National de suivi des GEM.
A savoir :
une grille " renseignements qualitatifs " à laquelle il faut répondre à propos des adhérents sur des sujets ciblés( et privés !) : soins, parcours de santé, orientation.
Ce n’est pas du jeu !
Cela ne répond ni aux missions définies dans le cahier des charges de 2011 ni à l’esprit des GEM dans lesquels les personnes viennent librement sans avoir à être questionnées sur l’organisation de leurs activités privées.
Notre mission première est éviter que des personnes en difficultés psycho-sociale restent isolées dans la Cité.
Nous ne sommes pas des MDPH, ni des SAVS, ni des SAMSAH. Notre rôle est l’insertion ou la réinsertion sociale par l’entraide mutuelle, le partage de compétences et d’expériences, le retour de la confiance en soi etc...
Moyennant quoi les autres organismes medico-sociaux pourront accomplir leurs missions avec des personnes suffisamment rétablies pour recourir au logement, à l’emploi, et accepter le fait que se soigner permet de bien, de mieux, vivre sa vie.
La confidentialité à propos de nos adhérents est le ciment d’un climat serein et de confiance.
Quelques GEM viennent de sonner l’alarme et s’interrogent sur l’apparition de ces critères ( de financement ?) dans les fiches à renseigner.

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?