<
  The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Le(s) GEM(s) de la semaine » Les GEMs du 93 et du 95

Les GEMs du 93 et du 95

D 16 novembre 2019     H 05:11     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Il existe 7 GEMs dans ces deux départements très fortement liés entre eux, à la fois en raison de leur gestionnaire commun, La Mayotte, mais aussi de leur relatif militantisme social et des conditions sociales dégradées propres à l’est parisien. Il faut dire également que ces GEMs sont très proche de la mouvance psycho-thérapie instiutitonnelle et de son habituel militantisme, l’un d’eux celui de Saint Denis participant même à la coordination nationale qui s’appelle le TRUC.
Ils n’étaient que 4 GEMs dans ces départements jusqu’en 2017, dont le premier, celui de Saint Denis ouvert en 2006. Proportionnellement on trouve donc 2 fois plus de GEMs pour une population équivalente dans les Yvelines que dans ces départements ; ce qui peut paraître paradoxal quand on sait à quel point l’exclusion sociale et les problèmes psychiques touche pourtant beaucoup plus durement les population pauvres et précarisés vivant en territoire déshérités que les autres. Dans ces territoires plus qu’ailleurs le GEM peut être un élément essentiel pour produire une réelle continuité des soins en apportant à tous les Gémeurs qui le demandent un soutien personnalisé et en les dirigeant vers les structures adéquates. Ce qui les a conduit à l’issu d’une expérimentation à mettre en place une structure spécifique la TRAM pour répondre à tous ces besoins que le GEM a permis de mettre à jour, mais auquel il ne pouvait ps répondre tout seul. Le GEM de Maubeuge, confronté à la même problématique, plutôt que de créer une structure, a engagé une élève assistante sociale pour permettre un meilleur accès au droit de ses adhérents.

Des GEMs très solidaires
Le gestionnaire semble avoir beaucoup fait pour que chacun de ses GEMs interagisse avec les autres : organisation d’activités typiques à chaque GEMs, rencontres InterGEMs très fréquentes, énorme participation collective aux Semaines De La Folie Ordinaire (SDLFO), rencontres débats, expo… Parmi la centaine d’activité gémienne auxquelles nous avons pu assister, c’est sans dout eune des participations les plus abouties et dynamique : sans les GEMs, les SDLFO ne seraient pas ce qu’elles sont, presque un tiers des activités de ces semaines étant organisées par les GEMs. Rien à voir avec les interventions des autres GEMs dans le cadre des Sism, souvent de beaucoup moins grande ampleur.

On peut à ce titre parler d’une véritable "GEM politique" là où la plupart des autres gestionnaires que nous avons rencontré se contentaient de simples rencontres mensuelles entre animateurs. Seul le modèle des GEMs d’Advocacy Normandie, qui regroupe tous les GEMs du département du Calvados au sein d’une même association mère, semble plus intégré et militant parmi toutes les structures que nous avons étudiées. Il n’y pas par contre de coordinateur, comme cela se trouve dans de nombreuses structures gérant plusieurs GEMs à la fois. Le coordinateur n’est resté en place que quelques mois, La Mayotte trouvant que ce poste coûtait trop cher par rapport aux bénéfices attendus. Une position que regrettent beaucoup d’animateurs qui ressentent le besoin de soutiens forts pour faire face à une vie professionnelle assez rock’n roll.

Contrairement à la plupart des gestionnaires que l’on trouve dans les autres régions (Espoir54, Isatis en Paca, Les amis de l’Atelier en Ile de France,...) il ne s’agit pas là stricto sensu d’un organisme médico-social ou d’une association plus ou moins familiale, mais d’une mutuelle de 350 salariés qui a depuis élargi ses compétences vers les structures sanitaires.

Une identité commune
Une identité commune structure donc l’ensemble de ses GEMs qui partent souvent à l’aventure ensemble et participent à de nombreuses actions militantes. D’ailleurs, preuve de cet intellectualisme, quand ces GEMs tiennent un stand, ce ne sont pas des produits artisanaux qu’ils mettent dessus, mais leurs rapports d’activités et compte-rendus de rencontres. Le GEM de Saint Denis a d’ailleurs fait l’objet entre 2016 et 2018 d’une recherche-action de deux ans menée sous la houlette de Pascale Molinier de la Maison des Sciences de l’Homme de Paris Nord et de Paris XIII, cette recherche s’inscrivant elle-même dans le cadre d’un séminaire en partie financé par la Fondation de France.
Rapport de recherche "Entre la ville et nous"

Pour êttre complet dans le panorama des GEMs de ces départements, mentionnons également l’existence d’un GEM cérébro-lésés à Sarcelle, qui lui est géré par l’association Adapt et qui participe de façon beaucoup plus lointaine à la dynamique GEM locale.

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?