The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Les gens des GEMs » Marloux 1er, maire de Toulon et président de l’InterGEM Paca

Marloux 1er, maire de Toulon et président de l’InterGEM Paca

D 4 septembre 2019     H 04:57     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Voilà bientôt 3 ans que Marloux 1er est maire de Toulon. Nous sommes à la fin de la journée, une journée harassante, d’autant plus que malgré son extraordinaire ascension sociale Marloux 1er continue de prendre des cachets, ce qui le diminue à chaque fois pour quelques heures et lui donne la voix pâteuse.

En effet Marlou 1er avant de devenir maire, étant président du GEM de Toulon. C’est grâce à ce marchepied qu’il a pu être triomphalement élu au siège de magistrat suprême. Il faut dire qu’avec la dégradation progressive et continue de l’état de santé mentale de la population française dont maintenant près de 80 % souffrent de troubles psychiques les rendant inapte au travail, il a fallut multiplier le nombre de GEMs par 100 depuis les années 20. Les GEMs sont quasiment devenus l’unique endroit de convivialité humaine des villes modernes. Dans les campagnes c’est différent ; les animaux domestiques ayant gardés de fortes traditions paysannes.

Et comme cela arrive souvent dans les villes moyennes, c’est le président du 1er GEM qui est devenu le président de tous les autres GEMs de la ville, ce qui lui a permis d’assoir progressivement son emprise. Les GEMs étant devenu le centre névralgique du système sanitaire français, c’est à eux que revient désormais le monopole de l’injection de neuroleptiques retards. Cela a fait un peu grincé des dents au début, dans la mesure ou les GEMs, tout en étant des Club Med pour individus sous cacheton, étaient censés n’avoir rien à faire avec l’institution médicale. Mais on se rendit vite compte qu’il était plus rentable de supprimer les hôpitaux et de les intégrer aux GEMs, que de garder deux structures différentes.

Les injections retards étant une des activités les plus rentables de l’industrie pharmaceutique, les GEMs se sont retrouvés très rapidement à la tête de fortunes dignes des grand châteaux bordelais. Ce qui explique que le jour ou Marloux 1er, président à vie du premier GEM de la ville de ses beaux parents, il n’eut aucun mal à financer les campagnes publicitaires qui le menèrent à la mairie.

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?