The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Centre de recherche » Quand les Gémeurs décrivent les aléas de leur vie au GEM

Quand les Gémeurs décrivent les aléas de leur vie au GEM

Cas N°1 La dispute

D 28 juin 2019     H 05:09     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


C’est bien d’écrire une thèse sur les GEMs. C’est encore mieux d’arriver à faire s’exprimer les Gémeurs eux-même sur leur vie dans le GEM, ce qu’ont d’ailleurs réussi à faire Julien Grard et Marielle Valran dans leurs thèses respective grâce à leur démarche d’observation participante. Pour ma part il est clair que travaillant davantage au niveau macro structurel, je suis moins à l’écoute des gémeurs, faute de passer suffisament de temps dans les GEMs. J’arrive de temps en temps à obtenir des témoignages écrits de la vie dans les GEMs, ce qui n’est pas évident mais permet de ressentir de la part des acteurs les enjeux qui se jouent à l’intérieur des GEMs. Celui là en l’occurence témoigne de la difficulté pour l’animateur de trouver une bonne position, à la fois accueillante pour l’extérieur et protectrice pour ses adhérents.

Contrairement aux ClubHouses, les GEMs accueillent volontiers le visiteur de passage. Mais un GEM est souvent un lieu fragile où la moindre nouveauté peut perturber les adhérents dont certains sont souvent en forte souffrance psychique. C’est le cas ici où 4 personnes se présentent à la porte du GEM, là où une seule était attendue. L’animateur craint que cela fasse trop de changement pour son groupe. Il les met donc à la porte. La scène a lieu en plus à un moment crucial : le déjeuner. En parmi cette population paupérisé, le partage du pain veut dire moins à manger pour chacun. Ce qui introduit un élément de tension supplémentaire. Les 2 visiteurs impromptus sont défavorablement d’un autre GEM, celui de N à 20 kilométres de là. L’animateur de F qui conaît celui de N a tôt fait de repérer des intrus potentiels. Ce qui pose la question des tricards des GEMs, cette population qu’aucun GEM ne veut accueillir.

" On est partis au Gem de F. où il n y avais que 3 adhérents les 20 première minute cela c’est bien passé les adhérent on été content de nous voir l’animateur ne serais pas venu nous voir si je n’aurais pas été le voir à son bureau et il n’as pas accueilli mes amis.
J’ai proposé à l’animateur que mes 2 amis reste pour manger au début la réponse étais favorable et 20minute plus tard il as changer d’avis et là la situation s’est dégradé verbalement mais sans insultes mais le ton est monter.
Il y avais aussi le président peu dynamique et peu investi à ce qui as pu se passer
L’animateur aigri pas accueillant et pas diplomate contrôle son Gem comme il l’entend sans convivialité.
Aucune ambiance dans le Gem de F et un animateur avec peu de diplomatie et qui n’accepte pas d’échanger avec de nouveau adhérents.
Je pense que le Gem dois avoir un esprit conviviale et accueillant pour ceux qui veulent adhérer à cette association.
C’est fais pour que toute personne puisse s’y retrouver et s’y sentir à l’aise et et non se sentir oppresser.
Le Gem de F est loin d’avoir cette esprit la.

Quand je suis arrivée au gem de F jj à frappé à la porte fermé (parce qu’il était en entretient avec sa stagiaire) de l’animateur il est sorti nous dire tous bonjour et ensuite nous sommes allées nous assoir sur la terrasse il y avait déjà 3 adhérents. Auparavant christophe nous à dit que karym et nadine pouvaient restés manger mais que les portions seraient du coup plus petites il faudra partager. Après l’animateur est retourné sur la terrasse pour nous dire sans façon et sans pédagogie que karym et nadine ne pouvaient pas resté manger parce qu’ils n’étaient pas adhérent et qu’ils n’étaient pas assurés. On a tous été très contrariés par son comportement qui pour nous ne reflété pas l’esprit du Gem en général. Le ton est un peu monté mais sans insulte. Christophe à eu l’impression qu’on l’insulté mais on a juste exprimé notre désaccord. Le Président du gem pascal s’est désinvesti et à dit ce n’est pas moi qui décide. A un moment donné il nous a dit il fallait aller à mon bureau, mais on lui a dit que c’était à lui de nous recevoir."

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message