The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Le dit de Goupil » Goupil :Retour sur le projet de Thése d’octobre 2018

Goupil :Retour sur le projet de Thése d’octobre 2018

D 19 septembre 2019     H 04:23     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Cependant ma question c’est, que si la loi ouvre avec les GEM de tels espace de résistances possible, ces espaces ont ils les moyens réels de leur autonomie, qu’ils soient matériels ou symbolique ? La dépendance financière et l’influence symbolique de discours ambigüe enturbané de bienfaisance, ont finalement une prise suffisante pour escamoter une psychiatrie douce, invisible, réussissant là où d’autres formes répressives spectaculaire échouent. S’agit il d’une dialectique baton/carotte : si tu es un bon « fou » tu pourras aller au GEM ? Ce qui est le début de la fin de la mystification psychiatrique : proposer un tel choix, c’est déjà lâcher-prise sur l’essentialisation, la biologisation du fou et admettre en filigrane la nature politique du conflit « intérieur » dont le « fou » est le lieu.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message