(Y compris ce que vous n’avez jamais osé demander)
Vous êtes ici : Accueil » Les articles du mois » Brève histoire des GEMs

Brève histoire des GEMs

D 6 avril 2019     H 07:59     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Lancés il y a bientôt quinze ans par la fameuse loi de 2005 sur la reconnaissance du handicap psychique, les GEMs ont ouvert leur portes par centaines les 3 premières années : il en existait déjà plus de 350 fin 2011, c’est à dire plus que le nombre de 300 que les autorités de santé s’étaient alors fixé. C’est donc tout à fait normal qu’ayant atteint ce pallier, il y ai eu un temps de latence et de réflexion, avant de poursuivre plus avant l’expansion.Il y eu aussi le clash avec la FNAPSY qui voulait à tout prix que les pairs aidants soient intégrés aux GEMs et qui se retira pendant un an du comité de pilotage des GEMs et participa pas du tout à l’élaboration du nouveau Cahier des Charges de 2011. Celui a entraîné beaucoup de remue ménage, donnant aux GEMs beaucoup de nouvelles obligations et les obligeant à de difficiles contorsions que finira par corriger le cahier des charges de 2016. L’organisation des GEMs fera d’ailleurs pendant presque un an de juin 2013 à février 2014 de nombreux séminaires de réflexion pour faire face à ce qui s’apparentait à une crise de croissance.

Une seconde expansion en 2018
Après avoir stagné pendant 3 ans depuis 2011, le nombre de GEMs grimpe de nouveau depuis 2014 avec 16 créations par an, puis 36 en 2017 et 50 en 2019. Outre leur multiplication ( 100 GEMs créé depuis 2014, 50 en cours de création au cours de l’année 2019), on assiste à un enracinement des GEMs dans leur environnement local, grâce à la multiplication de leurs partenariats . L’ARS consacrant d’ailleurs 10 % du budget GEM (36 millions d’Euros) à la création de nouveaux GEMs et ayant autorisé la création de nouveaux GEMs à destination des autistes et des déficients mentaux (Nancy l’Arche).

On assiste par ailleurs depuis 2018 à une forte structuration des GEMs avec un financement très important donné par les pouvoirs public à une fédération InterGEM, le CNIGEM, chargé de dévenir le représentant officiel des GEMs.

Pour résumer la situation, on pourrait dire que leurs 15 premières années d’existence ont été celle de l’accouchement et que les 15 prochaines peuvent être pressenties comme celles de leur envol pour atteindre une vitesse de croisière.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message