GI-G-EM : Groupe d’Intervention Rapide sur les GEMs The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Présentations de GEMs » Les GEMs visités » GEM L’entre-temps de Saint Denis (93)

GEM L’entre-temps de Saint Denis (93)

D 20 février 2020     H 18:57     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Les GEMs du 93 et du 95

C’est le plus ancien GEM de Seine-Saint-Denis puisqu’il a ouvert ses portes en 2006, suivi pas longtemps après par celui de Montreuil à l’autre bout du département. Parfaitement intégré dans son environnement socio-économique, il a fait l’objet d’une recherche-action en 2016 qui a donné lieu à la création d’un nouveau lieu La Trame, davantage ouvert que le GEM sur l’extérieur et les populations en transit ou en grande précarité. La Trame, qui est devenu également un acteur transversal de tous les GEM du 93 et du 95, est aujourd’hui plus important en taille que ceux-ci (250 000 Euros de budget). Il dispose de sa propre émission de Radio "Bruits de Couloirs", diffusée de façon hebdomadaire et qui n’hésite pas à se déplacer de GEM en GEM.

Un GEM ouvert 365 jours par an

Le GEM est quasiment ouvert 365 jours par an avec à sa tête deux animateurs, dont l’un est des plus âgés que je connaisse. Quant à l’autre, c’est un grand militant de la psycho-thérapie institutionnelle.

Ce G.E.M., situé au centre-ville de Saint-Denis, s’est développé sur des principes d’accueil inconditionnel (n’importe qui peut y venir), sur la possibilité de n’y rien faire (non obligation de participer aux ateliers) et une liberté de circulation. Ces principes sont un choix initial, une philosophie fondatrice, que l’on ne retrouve pas nécessairement dans tous les G.E.M. Ce G.E.M. a développé dans ses premières années d’existence tout un travail autour de productions artistiques (peinture, musique, théâtre, sculpture, chant, jeux d’écriture…) tout en s’ouvrant sur la ville de Saint-Denis par la création de liens avec les théâtres et les différents espaces d’expressions de la ville (lieux d’expositions, centre municipal de la ligne 13, fête de la vie associative…).
Au G.E.M. L’Entre-Temps, la fréquentation a augmenté d’année en année pour arriver sur l’année 2015 à une quarantaine de passages quotidiens. Pour l’année 2015, le G.E.M. était ouvert en moyenne quarante heures par semaine, 308 sur 365 jours dans l’année. Toutes personnes confondues, 260 personnes différentes sont passées à l’association en 2015. 80 adhérents fréquentent régulièrement le lieu, c’est -à-dire l’ont fréquenté plus de 20 jours dans l’année. Dont : 18 personnes qui sont venues plus de 50 jours dans l’année, c’est-à-dire qui participent régulièrement aux repas, aux ateliers ou plus généralement à la vie du lieu ; 18 personnes qui sont venues plus de 100 jours et 11 personnes, plus de 200 jours, personnes pour qui le GEM devient le principal lieu de vie hors domicile.
Sur ce collectif de 80 personnes : 52 hommes et 27 femmes, 56 personnes vivent à Saint-Denis même, 14 dans les communes limitrophes (La Courneuve, Épinay-sur-Seine, Saint-Ouen, l’Île Saint-Denis, Aubervilliers, Stains) et 10 qui viennent d’un peu plus loin (du Val d’Oise, Gonesse, Arnouville, Sarcelles, Villiers-le-Bel), de Villeneuve-la-Garenne ou Clamart).
 59 personnes sont en lien soit avec des services de psychiatrie (CMP, CATTP, unité d’hospitalisation du territoire), soit avec des dispositifs sociaux ou médicaux sociaux type (ESAT, SAMSAH et SAVS, foyer de vie ou clinique privée) ou les deux.

 21 personnes ne sont plus ou pas en lien avec les dispositifs précités. Certains fréquentaient ces dispositifs mais ne les fréquentent plus, d’autres ont donc découvert le lieu par d’autres moyens (maison des solidarités, municipalité, centre de santé municipaux, bouche à oreille) sans avoir fréquenté des dispositifs sanitaires ou médico-sociaux "

Pour aller plus loin

Rapport de recherche "Entre la ville et nous" sur le GEM e Saint Denis 2018

Blog Médiapart des CEMEA 20 mai Vie sociale et confinement : La Trame
Monsaingeon Clarisse, Mugnier Christophe, Sabatier Julie et al., « En partant des GEM : je trame, nous tramons », Pratiques en santé mentale, 2018/2 (64e année), p. 37-40. DOI : 10.3917/psm.182.0037

Davidson Any, Tuttle Elizabeth, « Le groupe d’entraide mutuelle (GEM) créé par l’association À Plaine Vie », dans : Gérard Zribi éd., Les handicaps psychiques. Concepts, approches, pratiques. Rennes, Presses de l’EHESP, « Hors collection », 2009, p. 153-159. DOI : 10.3917/ehesp.zribi.2009.01.0153.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message