GI-G-EM : Groupe d’Intervention Rapide sur les GEMs Nouvelle adresse https://entraide-mutuelle.org
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » J’aimerais créer un GEM. Que faire ?

J’aimerais créer un GEM. Que faire ?

D 10 mai 2020     H 05:55     A Stefan Jaffrin     C 6 messages


A lire aussi :

La plupart des GEM, 80 % d’entre eux, sont lancés suite à un appel d’offre : l’ARS annonce qu’elle va financer la création de tant de nouveaux GEM dans le département et que les candidats doivent présenter un projet pour une date précise. Un appel d’offre ça ressemble à ce type de document.

Vous pouvez également vous lancer dans l’aventure, même sans appel d’offre. Mais ca sera autrement plis difficile (voir à ce propos notre article ci dessus sur les GEM en gestation). Un GEM lancé sur appel d’offre va mettre quelques mois à voir le jour alors qu’un GEM créé par les usagers et répondant moins à une demande des pouvoirs publics mettra quelques années.

S’il y a déjà un GEM à proximité de celui que vous voulez créer il y a toutes les chances pour que vous n’ayez jamais la fameuse subvention d’environ 78 000 €. Si en revanche, il n’y a pas d’autres GEM dans un rayon de 50 km autour de chez vous, vous aurez bon espoir de décrocher le jackpot. Pour se faire le mieux est de se rendre sur la carte des GEM du Psycom.

Des GEM créés à la demande des usagers

Le mieux et le plus simple est de créer une association d’usagers et de faire comme si vous étiez un GEM : "c’est en forgeant qu’on devient forgeron". Pour montrer votre sérieux, recrutez une quinzaine de membres et faites-vous prêter un local par votre commune pour des permanences d’accueil hebdomadaire pendant lesquels vous organiserez des groupes de parole ou jouerez aux cartes : l’ARS y sera sûrement sensible.

Chercher ensuite une structure locale (parfois de préférence dans le médico-sociale) qui sera votre futur gestionnaire financier. Il se peut qu’elle gére déjà un GEM dans votre département, en gérer un deuxième ne sera que plus facile pour elle. Elle pourra même vous épauler un peu financièrement comme le font certaines structures adeptes des GEM. Méfiez vous cependant il y a de forte chance pour la structure en question veuille recupérer le GEM pour son propre profit. Vous et vos 5 à 10 petits copains ne péseraient pas lourd face à ces structures de plus de 100 salarié, habitués à discuter quotidiennement avec les ARS. D’ailleurs en réalité si les GEM sont censés être mis en place parles usagers eux mêmes, c’est le cas d’une minorité d’entre eux (10%) et ils le sont en majorité par des famille d’usagers ou des structures.

Il ne vous reste plus qu’à trouver le responsable des GEM à l’ARS de votre département. Et là c’est au petit bonheur la chance. Car si dans certains départements comme les Charentes, les responsables GEM sont très à l’écoute, dans d’autres ils sont carrément injoignables. De plus chaque ARS mène sa propre politique, certaines refusant même de traiter avec les usagers.

Faites notamment attention au moment de la signature du contrat avec l’ARS. Il faut mieux que ça soit l’association qui le signe, plutôt que le gestionnaire, qui sinon sera en position de force, ayant la maîtrise du nerf de la guerre, c’est à dire l’argent. Il sera également plus difficile de le quitter pour devenir auto-géré ou en trouver un autre. Faute d’avoir pris ces précautions un GEM autiste s’est récemment embourbé dans une longue guerre de tranchée.

Vous devez également trouver une association ou un organisme pour parrainer votre GEM, c’est à dire être le garant de votre bon fonctionnement. Si la présence d’un gestionnaire, n’ets pas obligatoire, celle du parrain l’est. Vous pouvez également vous la jouer "je veux être autonome tout de suite" et vous passer de gestionnaire pour prendre à votre charge toute la subvention ARS et le paiement des charges. Cela sera très bien vu par certaines ARS parce que ça répond entièrement au cahier des charges : une association d’usagers entièrement auto-gérée.

Parce qu’attention, on ne s’improvise pas gestionnaire de GEM du jour au lendemain. Même si vous pouvez bénéficier d’un expert comptable, il faut avoir un minimum d’expérience ou de formation en la matière et beaucoup de GEM se sont mordus les doitgs d’avoir voulu fonctionner en autonomie à cause du travail et des responsabilités occasionnées. Des formations gratuite àla gestion d’association sont dispensées dans tous les départements. Utlisez les vous en aurez besoin.

Faire appel à l’expertise locale

Pensez à prendre contact avec les GEM de votre département, il y en a sûrement déjà 2 ou 3 et ils seront à priori ravi de vous aider dans votre projet (plus on est de fous plus on rit). En plus ça peut les intéresser pour leur propre stratégie de pouvoir local (obtenir une petite subvention en montrant comment ils sont de bons élèves de la Santé Mentale, se positionner comme acteur fort du domaine, faire mousser leur parrain ou leur gestionnaire… L’unafam aussi, qui parraine un quart des GEM et qui est forcément présente dans votre département, contrairement aux autres associations aux reins moins solides, pourra se montrer d’une grande aide.

A défaut de faire la sortie des écoles, pensez aussi à faire la sortie des CMP, c’est là que se recrute une bonne majorité des futurs gémeurs. présentez leur votre projet, recrutez les sous votre bannière, invitez les au café. Tout est bon pour se créer une clientèle et enfin décrocher les 78 000 Euros annuels reçus en échange du rapport d’activité.

Documentation sur le site du CNSA Centre National de Solidarité Active : Tout savoir sur les Groupes d’Entraide Mutuelle Mise à jour 2019 de la brochure de 2017

6 Messages

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?