GI-G-EM : Groupe d’Intervention Rapide sur les GEMs The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Présentations de GEMs » Les GEMs visités » Le GEM d’Advocacy France Place des fêtes

Le GEM d’Advocacy France Place des fêtes

D 15 mars 2020     H 09:40     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


La présentation du GEM par la CNSA

Je vais de temps en temps au GEM d’Advocacy, tous les deux à trois mois dirons-nous. On y rencontre souvent Nicole et Marie-Claude, plus rarement d’autres adhérents, à tel point qu’on peut se demander si c’est encore un GEM. En tout cas, c’est un GEM différent, puisqu’il n’y a pas de cuisine, pas vraiment de programme d’activités. Mais ce GEM dispose d’un vrai lieu contrairement aux GEM du 92 qui sont la plupart du temps hébergés par la maison des associations de leur ville.
J’y ai également participé à plusieurs goûters et pots, principalement au moment du départ en vacance du GEM. C’est pour moi un GEM assez mythique, pas simplement parce qu’il appartient au mythique Advocacy mais aussi parce que son animatrice a longtemps été Chrystèle Rosar, sortie de l’enfer de vingt ans de psychiatrie et dont le livre a longtemps été à mon chevet. De plus, une des responsables du GEM, Martine Dutoit, est au comité national de suivi des GEM de la CNSA. On n’est plus à une contradiction près quand on sait qu’un des GEM phares de la FNAPSY est présidé par un non-adhérent ou que le CNIGEM est dirigé par un psychologue hospitalier.
Hier donc, j’y retournais pour un atelier Capdroit, c’est à dire le cœur de la démarche de re-emporwement propre à cette association. Pendant tout un après-midi, une vingtaine de participants ont répondu à un questionnaire sur leur sentiment de liberté et de contrainte (vous oblige-t-on à prendre vos médicaments, à avoir des enfants), le tout animé par Marie Claude Saint Pé qui, à chaque fois, essaie de remettre dans le contexte les réponses de chacun. Rien de mieux pour faire percer la vérité que d’appuyer là où ça fait mal (les psychiatres en prennent pour leur grade au passage).

Pot de fermeture estivale du GEM d’Advocacy juillet 2019

Ma camarade syndiquée, Laurence Renaud, et moi sommes allés au pot de fermeture estivale du GEM de la place des fêtes qui avait lieu hier. En effet, comme beaucoup de GEM, le GEM d’Advocacy est bien obligé de partir en vacance après une année si laborieuse… pour ne pas dire compliquée (entre autre pour le site WEB advocacy.fr qui a eu bien du mal à réapparaître).
C’était sympa, nous étions une dizaine, que des femmes à part un homme et moi… J’ai l’impression que c’est un ratio habituel pour ce GEM. Il faut vous dire que ce n’est cependant que la 3e fois que je m’y rends et que je n’y pas encore croisé grand monde.
Donc, nous avons papoté pendant une heure et demie avec Nicole Paspatis, l’animatrice, et Marie Claude Saint Pé, la guru… de la dernière réunion à la Réunion où plusieurs organismes spécialisés dans l’accès à la citoyenneté des handicapés psychiques à l’invitation de l’Apaj Réunion. Une petite dizaine des gémeurs de place des fêtes s’y étaient rendus, c’est à dire sans doute une bonne moitié du GEM. C’était d’autant plus important d’y être que la prochaine réunion bi-annuelle aura lieu à Paris…
Chacun avait apporté de quoi grignoter et boire un excellent petit rouge et de la biére des Ardennes… Ça m’a fait chaud au cœur de voir l’alcool couler à grand flot. C’est si rare dans les GEM où on est obligé de se cacher pour boire…

Dutoit Martine, « S’éduquer à la citoyenneté démocratique, par, pour et avec des personnes en situation de handicap  : une recherche-action internationale », Vie sociale, 2017/4 (n° 20), p. 215-221. DOI : 10.3917/vsoc.174.0215. URL : https://www.cairn.info/revue-vie-sociale-2017-4-page-215.htm

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?