The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Centre de ressource sur les GEM » La recherche-Action d’Advocacy : de la disqualification à la prise de (...)

La recherche-Action d’Advocacy : de la disqualification à la prise de parole

D 10 août 2019     H 04:43     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


C’est avec les 3 thèses en sciences humaines et les rapports de l’Ancreaï, la principale étude menée jusque là avec les GEMs et de loin la principale recherche-action. Elle a été réalisée de 2014 à 2017 sous la direction de la sociologue Isabelle Maillard (Cermes Paris V) et a donné lieu à un rapport de 250 pages dont la restitution a eu lieu en juin 2018. Elle a impliqué plus d’une cinquantaine de gémeurs de 10 GEMs différents, localisés principalement en Normandie, dans les Hauts de France et en région Rhône Alpes.

Très inspiré par la philosophie de l’association Advocacy, c’était la première fois qu’un tel travail été mené pour permettre l’expression de personnes ayant souffert de troubles psychiques. Elle a permis de sensibiliser plusieurs dizaine d’acteurs du monde de la psychoiatrie (députés, juges de tribunaux divers et variés, directeurs de prisons,...) à la cause des survivants de la psychiatrie et du désormais fameux "Nothing about us, without us".

Un de nos objectifs en commençant notre thèse était de la faire comme un prolongement de cette recherche-action, non plus simplement en permettant à cette population de travailler son expression, mais en lui donnant les armes ultimes pour se faire entendre. Un objectif qui n’a pas pu se réaliser faute d’avoir pu en discuter avec les responsables d’Advocacy, sans doute trop occupés à se faire entendre eux-mêmes et à se disputer les restes.

La présentation de la recherche action sur le site d’Advocacy

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message