GI-G-EM : Groupe d’Intervention Rapide sur les GEMs The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Présentations de GEMs » Les GEMs visités » Le Cap de Bonne Espérance (Paris, 20e arrondissement) (Présentation (...)

Le Cap de Bonne Espérance (Paris, 20e arrondissement) (Présentation CNSA)

D 1er mai 2020     H 10:34     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Lorsque Laurence, l’une des deux animatrices du GEM, accueille un visiteur, elle prévient : ici, les membres ont de la chance, de grands locaux lumineux avec une salle de convivialité pour partager un café, un repas, un moment entre adhérents, et une autre pour les activités – peinture, dessin, tricot, atelier d’écriture ou projection de films. Ce GEM, fortement ancré dans son territoire, reçoit essentiellement des personnes du quartier. Les personnes ont été orientées par le CATTP, le CMP ou le bouche-à-oreille. On vient y rompre sa solitude, participer aux ateliers, trouver une place dans un groupe. Une adhérente souligne : « Moi ce que j’aime ici, c’est la liberté. » Chacun choisit les activités auxquelles il veut prendre part et le rythme de ses visites. On échange sur son quotidien, sur ses problèmes de logement – récurrents sur un territoire où les loyers sont élevés, parfois sur ses problèmes de santé, mais pas toujours. Les soignants ne viennent pas au GEM ; il est arrivé qu’un soignant accompagne une personne qui n’osait pas venir, mais c’est tout. En revanche, la présence des animatrices est, pour les adhérents, indispensable sur tous les temps d’ouverture du GEM, car cela permet de réguler les conflits et d’assurer une égalité entre tous. Pourtant, certains aimeraient voir les plages d’ouverture du GEM, déjà relativement amples (35 heures par semaine), étendues aux matinées, aux dimanches ou aux soirées.
Ce GEM a vu son activité se développer fortement ces trois dernières années, lorsqu’un travail de communication a été fait auprès des acteurs du soin locaux, mais aussi des pharmacies, de la revue Psycom (cartographie des GEM), des boulangeries, des salons de coiffure… ce qui a permis en 2016 de comptabiliser trente-cinq adhérents, essentiellement des hommes, ce à quoi tient à remédier Laurence.
Le GEM est parrainé par la Fnapsy et sa présidente est aussi celle du GEM. C’est elle qui assure la gestion administrative et financière, répondant au souhait des adhérents qui ne veulent pas s’en occuper.
Certains adhérents travaillent en ESAT, d’autres en milieu ordinaire, d’autres encore ne travaillent pas ou plus. Ce qui importe ici, c’est la volonté de partager quelque chose avec les autres ; il n’y a pas de condition d’admission, sinon de respecter le règlement intérieur, de signer le bulletin d’admission, et de venir chercher au GEM ce qu’il a à offrir.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message