(Y compris ce que vous n’avez jamais osé demander)
Vous êtes ici : Accueil » Les articles du mois » Le GEM, une autre forme d’asile et d’aliénation aussi peut être un peu (...)

Le GEM, une autre forme d’asile et d’aliénation aussi peut être un peu ?

D 7 juillet 2019     H 04:44     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Il est de bon ton de présenter les GEMs de façon extrémement positive. Et ils le méritent.
Il ya cependant une partie sombre du développement des GEMs dés que l’on les replace dans l’évolution de la politique de santé mentale de ces dernières années. La création des GEMs s’inscrit aussi dans un mouvement général de réduction des coûts de l’hôpital public, de transfert de ceux-ci au secteur médico-social ou de la volonté de casser la psycho-thérapie institutionnelle en évacuant tout le travail psy de longue haleine,….. adieu psychologues, entretiens infirmiers, bains moussants,… désormais on vous légumise avant de vous transférer dans les antichambres des EHPAD.

Si le bilan des GEMs est globalement largement positif, cela ne dispense pas cependant totalement de certaines critiques de fond sur ce que l’on peut quand même appeler une forme de traitement au rabais : peu de professionnels, très peu payés (un animateur coûte 3 fois moins cher qu’un psychologue), recours systématique au bénévolat, mise au travail du patient qui désormais doit participer au soin-toilette de ses congénéres (la fameuse paire-aidance) faire lui même sa cuisine, ses courses,...A travers ces GEMs on risque aussi non plus de soigner mais de stabiliser les ex-patients dans un état semi-végétatif, sans plus aucune ambition de rétablissement, en les parquant dans des sortes de Lazarets modernes où ils vont définitivement vivre à l’écart de la société et finir leurs jours. On peut se demander parfois où est le bénéfice quand on voit des gémeurs qui vivent depuis plus de 10 ans enfermé dans un train train plus ou moins malheureux entre chez eux et le GEM. Est-ce que finalemeent certains d’entre eux n’aurait pas été incité à retourner dans la vie réelle, si le GEM ne les avait pas fossilisé sur place.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message