The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Le(s) GEM(s) de la semaine » Les GEMs de l’Oise

Les GEMs de l’Oise

D 15 juin 2019     H 06:21     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


agrandir

L’Oise, bien que département le plus psychiatrisé de France (tout en étant celui qui accueille avec Clermont de l’Oise un des 10 plus grand hôpitaux psychiatrique de France), ne se distingue pas par son grand nombre de GEMs. L’Oise est donc paradoxalement le département français où l’on trouve la plus forte population suivie par les CMP (20 fois plus qu’en Corse) et celui où il y a le moins de lieux d’accueil dédiés à ces personnes. Et pourtant ce n’est pas faute d’une forte tradition médico-sociale puisque ce département est celui de La Nouvelle Forge, une des grandes institutions française de la psychothérapie institutionnelle ou le fameux François Tosquelle exerça.

Il n’y en avait que 3 jusqu’en 2019, un nouveau ayant été créé à Clermont de l’Oise au sein de l’HP de la ville(un GEM intra-hospitalier si on peut dire ) au début de cette année. Un cinquième GEM vient de voir le jour à Senlis, le premier GEM Cérébro Lésé du département !!! Ce faible nombre de GEMs s’explique en grande partie par le fait qu’il s’agisse d’un petit département et que le nombre de GEMs dépend fortement de l’étendue du département, le souci des Autorités Régionales de Santé semblant d’avoir environ un GEM tous les 50 kilomètres. Mais cela n’explique pas tout puisque l’Aisne , le département voisin avait jusqu’à récemment 2 fois plus de GEMs pour une même surface.

Celui de Beauvais est le plus ancien puisqu’il a vu le jour dès 2007, suivi quelques mois plus tard par celui de Nogent sur Oise puis par celui de Margny les Compiègnes en 2013, devenu aujourd’hui le plus financé et le plus autonome.

Alors que dans beaucoup de départements, les GEMs ont un gestionnaire et ou un parrain commun, la situation isarienne se distingue par un éclatement complet des structures, chaque GEM ayant ses propres parrains et gestionnaires. Nous verrons que ce n’est pas le cas dans l’Aisne ou 3 des 5 GEMs appartiennent au même gestionnaire l’APEI02. Notons également que l’oeuvre Falret, un des plus grand propriétaire de GEMs en Ile de France, gére 2 GEMs dans l’Oise, la seule région où elle est présente en dehors de la région parisienne.

Cet éclatement des gestionnaires ne facilite pas forcément les relations entre chaque GEM et de fait ni leurs présidents, ni leurs animateurs ne semblent très bien se connaître. Certes il y a 3 ou 4 sorties communes organisées chaque année, mais cela semble plus concerner les adhérents que le Bureau de l’association (individuellement les adhérents des GEMs se connaissent mieux entre eux que les dirigeants). Il faut dire aussi que à part le coordinateur du GEM de Margny qui est en poste depuis 2017, les autres sont entrés en fonction beaucoup plus récemment.

Il n’en reste pas moins que cette situation diffère fortement de la plupart des départements que nous avons visité où les animateurs des différents GEMs se réunissent à intervalles plus ou moins mensuels. Les animateurs du GEM de Beauvais appartiennent bien à un groupe de réflexion, celui de leur gestionnaire, l’oeuvre Flaret, mais il ne regroupe que des GEMs d’Ile de France. Quant au GEMs du département voisin, l’Aisne, ayant leur propre gestionnaire, l’APEI02, c’est uniquement avec les animateurs de cette structure médico-sociale qu’ils se coordonnent.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message