The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Les gens des GEMs » Les présidents fondateurs, des présidents à vie

Les présidents fondateurs, des présidents à vie

D 12 juillet 2019     H 08:31     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Ce qui fonde les GEMs c’est que ce doit des être des associations d’usagers, dirigée par un président usager. C’ets le cas de plus de 90% des GEMs, mais pas forcément, notamment quand le GEM s’est appuyé sur une struccture antérieure. Tous les GEMs n’ont pas été créé ex-nihilo et beaucoup se sont appuyés sur des structures pré-éxistantes. C’est le cas notamment parmi les GEMs que nous avons étudié avec le GEM Hemisphérik (Vanves 92), ArcEnCiel (Saint Quentin 02) et Bon Pied Bon Oeil (Toulouse 31). Ces 3 GEMs qui existaient sous forme associative bien avant 2005 sont restés des associations dirigées par un leader charismatique, sans être vraiement devenues des associations d’usagers, ainsi que le voudrait pourtant le cahier des charges.

Dans les 2 premiers cas de figure, le fondateur de la structure est resté le président à vie du GEM,à cause de son aura et de son immense implication. On peut dire que l’existence même de l’association est indissociable de celle de son président, comme cela est d’ailleurs le cas de très nombreuses associations, même parmi les plus importantes, oeuvrant dans le social. C’est d’ailleurs un peu le cas de la Fnapsy, pourtant reconnue d’utilité publique, mais quasiment uniquement représentait par sa fondatrice Claude Finkelstein.

Des présidences qui durent

Dans le cas du GEM de Toulouse, fondé par une psychiatre et non pas une famille d’usager, la fondatrice n’est que présidente d’honneur, mais garde une sorte d’emprise intellectuelle assez formidable sur la vie de BPBO, mais aussi sur l’ensemble des GEMs du département. C’est ainsi que lors des réunions InterGEM qu’elle organise, regroupant à chaque fois une dizaine de GEMs de Midi Pyrénée, c’est elle qui mène les débats et dirige la petite troupe d’une quinzaine d’animateurs (c’était le cas entre autre lors de la réunion InterGEM à laquelle nous avons pu assister en septembre 2018).

Le GEM Hémisphérik, ex association d’aide aux malades du sida devenu GEM est présidé depuis sa création en 1993 par Patrick Galdry, frère d’Erik Galdry, lui même décédé du sida cette année là. Quant au GEM Arc En Ciel, il a été créé par Annick Brion dont le fils souffrait de schizophrénie à partir d’un Club d’usager qu’elle avait fondé quelques années auparavant. Tous les deux se sont tellement battu depuis tellement longtemps pour faire exister leur association que personne ne pourrait aujourd’hui reprendre le flambeau. Les Autorités Régionales d Santé semblent avoir bien pris conscience du probléme, puisqu’elles n’ont pas jusqu’à maintenant mis le ola à cette situation.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message