GI-G-EM : Groupe d’Intervention Rapide sur les GEMs The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Les thèses, mémoires & rapports sur les GEMs : bref descriptif

Les thèses, mémoires & rapports sur les GEMs : bref descriptif

D 12 janvier 2020     H 12:18     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Plus d’information sur :

On ne trouve aucun ouvrage spécifiquement consacré aux GEMs, hormis celui de Guy Boucher paru en 2015 : La participation. Les GEM, un modèle exemplaire aux Editions Champs Libre. Ceux consacrés aux groupes d’usagers en psychiatrie se comptent sur les doigts de la main. Je n’ai trouvé pour l’instant que celui de Dufort Francine, Jérôme Guay Agir au cœur des communautés : la psychologie communautaire et le changement social Presses Université Laval 2001 qui contient quelques références et aussi ceux de Baillon Guy « Les usagers au secours de la psychiatrie » La parole retrouvée 2009 Eres et de Martine Dutoit & Claude Deutsch : "usagers de la psychiatrie de la disqualification à la dignité (2001).
La littérature grise heureusement est, elle, un peu plus conséquente. J’ai ainsi trouvé trois thèses de sciences humaines sur les GEM ainsi que trois rapports de recherche datant de 2017 et 2018 pour le dernier (une recherche-action menée sous la direction de Pascal Molinier sur le GEM de Saint-Denis et financée par la Fondation de France). Mentionnons par ailleurs l’existence d’une trentaine de mémoires de fin d’étude d’étudiants de l’École des Hautes Études en Santé Publique de Rennes, ou de Diplôme d’État en Ingénierie Sociale qui ont une approche beaucoup plus institutionnelle des GEM qui ressemble d’ailleurs plus que celle des thèses citées à celle que je souhaiterais développer :
 Cordeil Roxane : Les Groupes d’Entraide Mutuelle : un outil d’insertion sociale pour les personnes atteintes de troubles psychiques ? L’exemple du département des Côtes d’Armor. Mémoire EHESP d’inspecteur de l’action sanitaire et sociale, 2008.
 Le Bihan Pauline Les attentes des personnes cérébrolésées et leurs attentes vis-à-vis de l’offre médico-sociale : L’exemple des GEM pour repenser la participation des usagers Mémoire de Master 2 Université de Rennes École des Hautes Études de Santé Publique 2013
Contrairement aux thèses, qui sont toutes recensées sur le site http://ww.thèses.fr, il n’existe aucune liste des mémoires de niveau Master2 : ma liste est donc forcément incomplète.
La petite vingtaine de thèses, rapports de recherche et mémoires divers (en psychologie, médecine, sciences de l’éducation, Santé Publique, Ingénierie Sociale…) que j’ai recensés contient énormément d’informations utiles pour la définition et la mise en place de ma propre recherche. On a néanmoins un peu l’impression étouffe chrétienne qu’il s’agit de tarte à la crème : la plupart de ces travaux portent sur la participation (également appelé réinscription sociale ou nouvelle citoyenneté) et le rétablissement (sous forme de retour au travail ou au moins de retour à la vie) des handicapés psychiques, une sorte de formule incantatoire qui semble être la seule forme d’approche des GEM sinon possible, du moins autorisée. De même chacun de ces travaux insiste bien sur le fait qu’il s’agit d’handicapés psychiques, comme si on voulait quelque part les réduire à cette identité. La plupart de ces travaux ne portent que sur un ou deux GEM, analysés de près, sans qu’il y ait cependant une véritable observation sociologique : les relations de pouvoir entre président adhérent et animateur…
Mentionnons parmi tous ces travaux, celui sans doute en relation la plus directe avec le travail que nous souhaitons mettre en place, le rapport d’évaluation qualitative à 10 ans des effets produits par les GEM sur les situations de vie de leurs adhérents a été réalisé par Carole Peintre, chargé d’étude à l’ANCREAI en novembre dernier : De facture honnête, plein d’informations que l’on ne trouve nulle part ailleurs, ça reste cependant un peu un rapport de bureau d’études d’un organisme qui s’occupe d’handicapés : la moitié du rapport étant destiné à montrer à travers moult témoignages, anecdotes sympathiques (les mariages entre membres de GEM…), comment les GEM sont bons pour les personnes souffrant de troubles psychiques et le bien-être qu’en ont retiré les adhérents. On y trouvera donc beaucoup de redondances et un manque de souffle théorique, d’effort de synthèse (un peu comme la thèse de Clémence Battin dont l’unique objectif semble être de montrer la performativité du ClubHouse, une performativité au demeurant très mitigée quand on lit la thèse). Rien n’est dit non plus sur l’éventuel effort dans ce rapport en termes de réinsertion professionnelle des adhérents des GEM, ce qui reste quand même une des principales sources de bonne santé psychique. Elle a beaucoup porté et sur l’évolution de leur structuration en rapport avec les instructions successives (2008, 2011) et surtout l’arrêté de 2016, qui ont progressivement défini le cahier des charges des GEM. Elle porte assez peu en revanche sur les activités mises en place par les GEM.
Rendu en juin 2018, il y a aussi le rapport d’Advocacy France, réalisé sous la direction d’Isabelle Maillard. C’est un rapport très intéressant de par les nombreux groupes de parole et expérimentations qu’il a mis en place et dont je pourrai m’inspirer. Il montre de façon très claire qu’une partie des adhérents des GEM peuvent fournir un travail très professionnel et parfaitement s’insérer dans des équipes de chercheurs. Par l’ampleur des moyens déployés et la richesse de ses enseignements, cette recherche-action pourrait presque s’envisager comme une expérience fondatrice sur laquelle appuyer en partie ma thèse (certains Focus Group ou actions mises en place pourraient être réutilisés ou prolonger, certaines questions laissées en suspens…). Ce rapport fourni est ce qu’on pourrait appeler un manuel et un mode d’emploi des recherches-actions possibles avec les GEM. Cette recherche a décroché un budget de 200 000 €.
Une thèse a été soutenue sur les GEM en 2017 par Marielle Valran en Sciences de l’éducation sur un sujet assez semblable à celui d’Advocacy :
Valran, Marielle : Les conditions de la participation sociale des personnes en situation de handicap liée à des troubles psychiques. Au prisme des adhérents de Groupes d’Entraide Mutuelle ; thèse en sciences de l’Éducation sous la direction de Charles Gardou, École Normale Supérieure de Lyon ; 2017.
On trouve, par ailleurs, deux thèses de médecine qui portent sur la comparaison ClubHouses, GEM et clubs thérapeutiques :
Benattar Béatrice : Des clubs thérapeutiques aux clubs d’accueil et d’entraide : essai d’analyse historique et théorique de la place des clubs en psychiatrie ; thèse de doctorat en médecine présentée ; 2005.
Cattin Eugénie : D’un lien possible entre réhabilitation psychosociale et psychothérapie institutionnelle ; thèse de médecine, Université René Descartes, sous la direction d’Adrien Altobelli ; 2017.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message