(Y compris ce que vous n’avez jamais osé demander)
Vous êtes ici : Accueil » Les articles du mois » "O secours le président à pété les plombs"

"O secours le président à pété les plombs"

D 20 mai 2019     H 10:06     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


agrandir

Ca n’est pas une sinécure de devenir président de GEM.... Si tous ne vont pas jusqu"au suicide comme le malheureux président d’un GEM du nord en 2015, aucun n’en sortira totalement vivant.

Devenir président de GEM est souvent un événement majeur dans la vie d’une personne ayant connu des problèmes psychiques graves et cela va changer celle-ci durablement ; ne serait-ce qu’en lui donnant de nouveau un pouvoir dont il a été pendant trop longtemps privé. Devenu président, il va devoir co-gérer le GEM avec l’animateur, prendre des décisions importantes et participer à toute l’organisation de l’association.

C’est généralement très bénéfique pour son empowerment. Cela dit cela comporte aussi des risques, celui d’être ré-hospitaliser. Les présidents sont en effet d’après l’ensemble de nos interlocuteurs beaucoup plus susceptibles de retourner en HP qu’un adhérent lambda. Soumis à de plus fortes pressions, le Président est aussi plus sujet à des phases maniaques.... un peu du type de ce que les grecs appelaient l’hubris (le goût de la démesure en toute chose) chez nos ancêtres empereurs.

Dans certains GEMs cela peut se traduire par une utiliation un peu excessive du pouvoir, comme celui d’exclure tous les membres qui ne sont pas de son avis ou lui font de l’ombre. Super-présidents (ceux que qui le sont doublement, triplement comme le cas de l’ex président du CNIGEM président de pas moins de 3 structures locales, la présidence du GEM lui ayant servi de marche-pied pour ensuite devenir président d’un maximum d’autres structures.

Il ne faut pas cependant considérer que le président a forcément le pouvoir. La moitié des GEMs que j’ai rencontré sont plus ou moins fortement dominé par leur animateur, le rôle du président étant parfois même uniquemennt de rendre compte à celui-ci. Un parrain fort peut être le gage d’un rôle limité de l’animateur au profit du président.

Quand il n’y a qu’un gestionnaire, faisant office de parrain, ce qui est en réalité très souvent le cas, même si c’est interdit, c’est bien son animateur salarié qui a le pouvoir.

Pour aller plus loin :
Quelques premiéres indications sur la gouvernance des GEMs

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message