The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Les articles du mois » Quelques premières indications sur la gouvernance des GEMs

Quelques premières indications sur la gouvernance des GEMs

D 4 mars 2019     H 15:30     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Maintenant que j’en suis à 70 GEMs décortiqués de près, j’ai commencé à faire comme l’ARS, c’est à dire à les faire rentrer dans des colonnes Excell, avec des systèmes de notation que j’ai pour l’instant uniquement consacré à leur gouvernance. J’ai donc pris comme indicateur, la dominance d’un des acteurs,la prise de parole dans les Conseils d’Administration, la répartition des pouvoirs, le budget dont dispose le président, le fait que le GEM soit gestionnaire. Je ne vous en dirais pas plus puisqu’il faudra attende septembre 2021, mais on peut déjà considérer que la moitié des GEMs que j’ai rencontré sont plus ou moins fortement dominés par leur animateur, le rôle du président étant parfois même de rendre compte à celui-ci. Un parrain fort est souvent gage d’un rôle limité de l’animateur au profit du président.

Très souvent il n’y a qu’un gestionnaire, faisant office de parrain, même si une sous-structure a été créée pour être en conformité avec le Cahier des Charges de 2016. Dans ce cas là, et à moins que les adhérents soient particulièrement revendicatif, comme ça a été récemment le cas au GEM Parenthèse de Marseille, c’est bien l’animateur salarié qui a le pouvoir.

Des présidents à plein temps :
Etudier l’emporwerment des présidents des GEMs va être d’ailleurs un des axes important de ma thèse, que je vais développer au cours de l’année à venir. Si j’ai bien visité une trentaine de GEM cette année et en ai rencontré plus de 150, je ne connais de près que 4 présidents de GEM, le président du CNIGEM (jusqu’au mois d’avril prochain au moins) et l’ex- vice-président dudit CNIGEM, la présidente du GEM de Saint Quentin et celui du GEM de Vanves, tous des présidents assez atypiques, puisqu’hyper président -sinon je ne les aurai pas rencontré et aurais vu l’animateur à leur place.

C’est à dessein que contrairement à ma méthode de Bottom Up où je suis parti de la base les GEMs pour ensuite remonter vers les super structures et donneurs d’ordre (ARS, DGS), j’ai fait ici l’inverse : m’intéressant d’abord aux Super-présidents (ceux que qui le sont doublement, triplement comme le cas de l’ex vice-président du CNIGEM président de pas moins de 3 structures locales, la présidence du GEM lui ayant servi de marche-pied pour ensuite devenir président d’un maximum d’autres structures.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message