The French taste Psychiatric Survivors Mutual Help Groups (GEMs)
Vous êtes ici : Accueil » Les articles du mois » "Le GEM parfois on y fait rien, parfois on y fait des choses"

"Le GEM parfois on y fait rien, parfois on y fait des choses"

D 28 juin 2019     H 07:30     A Stefan Jaffrin     C 0 messages


Un lieu où parfois on ne fait rien.... pour que puisse émerger autre chose” Jean d’Oury

La premiére fonction d’un GEM c’est d’être une porte ouverte dans un lieu accueillant où l’on peut venir à n’importe quel moment de la journée pour être simplement en compagnie. On n’y vient pas forcément pour faire quelque chose, mais avant tout pour se reposer de chez soi, partager un moment, ne plus être seul. C’est d’ailleurs la principale activité de la plupart des gémmeurs : se retrouver autour d’une grande table et d’un café,... parler de tout et de rien. Des activités sont le plus souvent organisée chaque jour,mais seule une moitié des gémmeurs y participe, l’autre moitié vaquant à ses propres activités, jouant aux cartes,... Dans certains GEMs moisn fréquentés -moins de 10 gémmeurs par jour) (c’était le cas de ceux de Saint Quentin (02) ou de Place des Fêtes (75), les 2 fois où nous y sommes passé) et à certains moments (suivant la disponibilité des intervenants extérieurs, des animateurs et des bénévoles, il n’y a des activités régulières qu’une ou deux fois par semaines.

Des planning d’activité très chargés

Parmi les activités les plus développées par les GEMs on trouve les arts plastiques (Artame Gallery Paris,...), les voyages au plus ou moins long cours (GEM l’Odyssée de Montpellier, Microsillon, Gem de Toulouse (récent voyage à Moscou,...)les ateliers d’écriture (Bon Pied Bon Œil Toulouse,…), les cafés associatifs (Club de l’Odyssée -Paris, La locomotive -Reims,…. ) les émissions de radio (Microsillon -Toulouse, Le grillon Reims L’entre-Temps (Saint Denis ). Le GEM Micro-Sillon a d’ailleurs fait des émissions de radio son activité principale, participant de près au Réseau Européen des Radios en Santé Mentale.

Chaque GEM a tendance à développer sa propre spécificité en fonction des choix des adhérents qui auront ainsi tendance à orienter le GEM dans une direction ou une autre. C’est ainsi qu’au Club de Beauvais les adhérents ont décidé de mettre l’accent et ont donc recruté un animateur ayant une formation de moniteur sportif, alors qu’au GEM Cérébro-lésés de Clermont Ferrand, ils ont recruté une artiste plasticienne à mi-temps.

Parfois, notamment comme c’est souvent le cas lorsque les adhérents ont peu d’idées, c’est l’animateur qui impose son activité favorite. Cela peut aller fort loin, comme avec le GEM de Soisson, où la majeure partie des activités sont orientées autour de la permaculture, dada de l’animatrice dudit GEM.

Le repas, élément clef de convivialité

Si tous les GEMs que nous avons rencontré organisent un repas hebdomadaire, Beaucoup plus rare en revanche est l’organisation de repas quotidiens. C’est un véritable mystère pour le sociologue que je suis qu’il n’y ait pas d’avantage de GEMs à déjeuner quotidiennement. C’est pourtant un des moments de convivialité préféré des français et la fourniture alimentaire de qualité devrait être un plus notable pour une population aussi paupérisée et exclue que les Gémeurs. De plus parmi la population de femmes de 50 ans, on pourrait penser qu’il existe de nombreuses bonnes cuisinières qui se réjouiraient de pouvoir mettre leur talent au service d leur nouvelle famille. De plus la collecte de nourriture périmée auprès des grandes surfaces est souvent une des activités charitables les plus rentables, surtout depuis les lois sur la distribution des aliments non commercialisés.

Nous n’avons trouvé des repas quotidiens qu’au GEM de Margny-Les-Compiègnes) et dans celui de Fontenay aux Roses de façon plus succinte, puisqu’il s’agit là de plats tout faits. L’organisation de ces repas confectionnés à partir d’aliments donnée par le magasin Naturalia de la ville, équivaut ainsi à 30 000 Euros ar an.

Le GEM de Saint Quentin (Aisne) avait pris pour habitude de déjeuner tous les jours, mais c’était pour accompagner une anorexique, adhérente du GEM,dans son combat quotidien. L’anorexique guérie, les repas quotidiens disparurent. Les GEMs organisent tous les repas, mais plus de façon hebdomadaire. Dans quelques GEMs, comme à BPBO (Toulouse) le repas est remplacé par la distribution de paniers alimentaires.

Le GEM de Nantes, le Bon Cap, a lui décidé de se transformer en restaurant ouvert à la population extérieure une fois par semaine, tous les jeudi midi. Beaucoup de GEMs se spécialisent ainsi dans une activité ou une autre, autour de laquelel se mobilisent souvent près de la moitié de leurs membres. C’est ainsi que depuis le mois de juin 2019 le GEM l’Entracte de Palaiseau est devenu une recyclerie.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message